Hausse de la CSG : où sont les promesses de la compensation et du pouvoir d’achat ?


En 2017, était annoncée par le nouveau Président et le Gouvernement, une hausse de la CSG. Au 1er janvier 2018, c’est chose faite : la CSG est passée de 8 % à 9,7 % du bénéfice professionnel majoré des cotisations sociales.

Mais, autre promesse, était annoncé fin août 2017 que, pour les professionnels de santé libéraux, cette hausse de la CSG serait compensée par la baisse des cotisations d’allocations familiales ainsi que par une prise en charge conventionnelle d’une partie des cotisations retraite. Au 1er janvier 2018, un seul de ces deux engagements est acté : le taux de cotisation des allocations familiales a été baissé de 2,15 points. Dommage pour ceux qui avaient un taux d’imposition en deçà, le nouveau taux ne passera pas en négatif !

En revanche, introduire dans la Convention une prise en charge d’une partie des cotisations retraite est passé aux oubliettes. Il y avait bien des négociations conventionnelles mais, chacun le sait, un syndicat a cru bon, début novembre 2017, se précipiter de signer sans rien obtenir de concret pour l’ensemble de la profession et ainsi refermer toute possibilité rapide d’introduire cette participation des caisses à notre régime de retraite. Pour 2018, l’affaire a l’air bien compromise.

Ce ne sera une fois de plus pas le cas pour nos amis médecins qui viennent d’obtenir en négociation conventionnelle non seulement une compensation de 2,5 points, mais aussi qu’elle porte à la fois sur les cotisations familiales et sur la retraite de base en 2018, puis uniquement sur cette dernière à partir de 2019.

La FFMKR-75 en appelle de nouveau au Gouvernement afin que soient respectés les engagements pris en 2017 et inscrits dans la Loi de financement de la sécurité sociale.

Accès adhérents

KINÉ FLASH PARIS

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterCheck Our Feed