Suppression de l’envoi de la fiche initiale du BDK : c’est officiel… enfin

La fiche de synthèse du bilan-diagnostic kinésithérapique (BDK) est tenue à la disposition du médecin prescripteur. Cette fiche lui est adressée, à l’issue de la dernière séance de soins, lorsque le traitement a comporté un nombre de séances égal ou supérieur à dix.

Cette disposition, préconisée dans l’avenant n°1 à la Convention paru au Journal Officiel du 8 mars 2008, vient d’être officialisée par le Décret n° 2009-955 du 29 juillet 2009 relatif au bilan kinésithérapique paru au Journal Officiel du 2 août 2009.

Qu’est-ce que le BDK ?

Le BDK, introduit par le Décret n°96-879 du 8 octobre 1996 relatif aux actes professionnels et à l’exercice de la profession de masseur-kinésithérapeute puis repris dans la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP) le 4 octobre 2000, est un bilan permettant d’établir le diagnostic kinésithérapique et d’assurer la liaison avec le médecin prescripteur par l’intermédiaire d’une fiche de synthèse.

Le BDK est OBLIGATOIRE pour tout traitement kinésithérapique, et la fiche de synthèse à partir de 10 séances.

Ce bilan est HONORÉ, c’est-à-dire qu’il doit être facturé et qu’il est pris en charge par les organismes de sécurité sociale au même titre que les actes. La rémunération de ce bilan se cote AMS 8,1 (soit 16,52 euros) pour les traitements entre 10 et 20 séances de rééducation fonctionnelle inscrits à la NGAP, puis de nouveau la même cotation toutes les 20 séances. Exception pour les traitements des conséquences des affections neurologiques et musculaires, en dehors des atteintes périphériques : le bilan se cote alors AMK 10,1 (soit 20,60 euros) pour les traitements entre 10 et 50 séances, puis de nouveau la même cotation toutes les 50 séances.

Nous profitons de cette simplification administrative pour rappeler qu’il est non seulement illégal mais parfaitement absurde de ne pas établir de BDK et de ne pas en facturer les fiches de synthèse !

Pour exemple : au tarif conventionnel, 10 séances de rééducation d’un membre = 228 euros / avec le bilan = 244,52 euros soit 7,25 % de plus !
Ou encore : 20 séances de rééducation d’une hémiplégie = 547,20 euros / avec le bilan = 567,80 euros soit 3,76% de plus !
Pour atteindre les mêmes évolutions avec une augmentation de la lettre-clé, il faudrait qu’elle passe respectivement à 3,26 euros (59,8% d’augmentation) ou à 3,15 euros (54,4% d’augmentation)…

IL Y A DES JOURS OÙ ON SE DEMANDE POURQUOI TANT DE KINÉS PARISIENS NE FACTURENT PAS DE BDK, TOUT EN SE PLAIGNANT DU FAIBLE NIVEAU DE LEURS REVENUS !!!

Accès adhérents

KINÉ FLASH PARIS

Visit Us On FacebookVisit Us On TwitterCheck Our Feed